Que faire pour prévenir et éviter le mildiou de la tomate ?

Auteur Gabrielle Lambert

Prévenir une maladie est toujours plus facile que le fait de lutter contre ses conséquences. Ceci est vrai chez l’homme, comme chez les plantes. Ainsi, il est judicieux de penser comment éviter le risque d’une maladie, avant même d’affronter ses répercussions parfois désastreuses. Que faire pour prévenir et éviter le mildiou de la tomate – l’une des infections les plus récurrentes au potager ? On vous invite à découvrir les bons gestes à adopter.

Les gestes préventifs contre le mildiou de la tomate

reconnaitre mildiou tomates feuilles aux taches brunes et tomates rouges

Liens commerciaux

Comment se propage le mildiou de la tomate ?

Le mildiou de la tomate fait partie des maladies cryptogamiques qui sont causées par un champignon. Il se manifeste par l’apparition de taches brunes à jaunes sur les feuilles des tomates, des pommes de terre, des salades, comme aussi des rosiers et des vignes. Par la suite, le feuillage se dessèche et les plantes finissent par pourrir. La propagation est particulièrement rapide et s’effectue par des spores, dont le transport est facilité par l’humidité et le vent. La maladie sévit surtout de la fin du printemps à la fin de l’été, lorsque les conditions météorologiques favorables sont au rendez-vous. L’on parle là d’une succession de périodes pluvieuses et de périodes de chaleur située autour les 20 ºC.

Propagation facilitée par l’humidité

maladie tomate mildiou quand traiter les tomates contre les maladies

Liens commerciaux

Comment protéger les tomates du mildiou ?

Contrôler les arrosages

Le taux d’humidité élevé est alors un facteur de première importance dans la prolifération du mildiou. Et si nous ne nous sommes pas toujours en mesure de protéger les plantes contre les pluies, les arrosages sont une autre source d’humidité que l’on peut maîtriser et contrôler. Pour le faire, il est tout d’abord important d’éviter l’arrosage excessif. Le champignon est avide de l’eau stagnante, donc il faut à tout prix éviter son accumulation aux pieds des tomates. Misez alors sur un sol bien drainé couplé avec un arrosage correct. Chez les tomates, il faut arroser près des pieds, sans mouiller le feuillage. En plus, il faut éviter que les feuilles à la base touchent le sol humidifié. Arrosez par le soir ou par le matin pour permettre à l’eau de bien atteindre les racines et s’évaporer par la suite dans la journée.

Contrôler les apports d’eau

feuilles de tomates touchées par un mildiou maladie cryptogammique

Autres gestes de préventions

Par ailleurs, il y a plein d’autres petits gestes, lesquels sont aussi en mesure de sauver vos tomates du mildiou. À piquer dans les lignes qui suivent…

  • Optez pour des plantes robustes. Soit en choisissant les plantes les plus fortes parmi celles à repiquer en pleine terre, soit en optant pour une variété de tomates résistante au mildiou. Les variétés Fantasia, Pyros et Fandango par exemple, tolèrent assez bien cette maladie.
  • Pratiquez la rotation de cultures et éviter de planter des plantes sensibles au mildiou dans une terre qui en a déjà été exposée.
  • Situez vos plants de tomates dans un lieu bien ensoleillé et aéré, dans l’objectif d’accélérer l’évaporation, de quoi éviter l’humidité stagnante.
  • Afin d’éviter une contamination, il est encore conseillé de garder une distance d’environ un mètre entre les pieds de tomates et de planter d’autres cultures d’accompagnement. Les herbes fraîches, les laitues, les choux et les concombres sont par exemple un bon choix.
  • Paillez les tomates, dans le but de limiter les arrosages et s’assurer que l’humidité reste captée dans le sol.
  • Coupez les gourmands des tomates par temps chaud et sec. Les entailles créent des blessures sensibilisant la plante. Lorsqu’il fait chaud, il est plus facile pour la plante de cicatriser.
  • N’hésitez pas à couper la feuille infectée, si vous en repérez.
  • Recourrez à l’utilisation de fongicides naturels, comme geste de prévention. Le purin d’orties ou d’ail, comme les solutions à la prêle ou au bicarbonate de soude, sont d’une efficacité prouvée. Pensez par exemple à diluer 4 cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans 4 litres d’eau et traitez-en vos plantes.

Évitez la contamination en bien installant vos plants de tomate

traitement mildiou tomates et prévention des maladies

Agissez avant que ce ne soit trop tard

traitement mildiou tomates taches blanches maladies potager

 

Gabrielle Lambert

Gabrielle Lambert : elle est diplômée d'un bachelor en Communication, Journalisme et domaines associés de l'Université Paris-Saclay. Ses intérêts et publications sont principalement sur des sujets liés à la mode, le jardinage, la santé et le bien-être. Grâce à sa formation académique en journalisme, terminé avec excellence, elle a rapidement trouvé du travail dans les plus prestigieux journaux.

Jardin Articles Liés